Hommages à Mony Elkaïm

Chers amis et collègues,

J’ai la profonde tristesse de vous annoncer le décès de Mony Elkaïm, qui nous a quittés ce vendredi 20 novembre, à Bruxelles, après un long combat contre la maladie.

À tous ceux qui l’ont connu, Mony laisse le souvenir d’un être au charisme exceptionnel, d’un théoricien brillant, d’un thérapeute hors du commun à l’intelligence et aux intuitions prodigieuses, d’un pionnier de la thérapie familiale qu’il a contribué à introduire en Europe.

Après une formation en neuropsychiatrie à l’Université Libre de Bruxelles et un séjour aux Etats-Unis, il créa en 1979 à Bruxelles l’Institut d’Études de la Famille et des Systèmes Humains avec lequel il organisa les premiers grands congrès de thérapie familiale en Europe en 1981, 1983, 1986 et 1989, auxquels furent invités les pionniers américains et européens de la thérapie familiale ainsi que les représentants de l’antipsychiatrie (dont il avait coordonné le réseau dans les années 1970). Ces congrès servirent de modèles à ceux organisés ensuite par EFTA. Après avoir coordonné (avec Maurizio Andolfi) le réseau européen des thérapeutes familiaux, il a été à l’origine de la fondation d’EFTA qu’il a présidée pendant de nombreuses années jusqu’à ce que, lors de la subdivision d’EFTA en 3 chambres, il préside celle des Instituts de Formation (EFTA-Tic). Mony a toujours été soucieux de défendre le statut des thérapeutes familiaux européens.

Il avait également créé en 1979 la première revue de thérapie familiale francophone – les « Cahiers critiques de thérapie familiale et de pratiques de réseaux » qui publiait aussi bien des traductions des textes américains des pionniers de notre champ que des articles témoignant du développement de ces pratiques dans les différents pays européens.

Mony Elkaïm était un formateur hors pair, stimulant le déploiement de la sensibilité et des compétences des très nombreux thérapeutes qu’il a formés et supervisés à travers le monde.

Edith GOLDBETER
Directrice de la formation,
Institut d’Études de la Famille et des Systèmes Humains, Bruxelles.


La thérapie familiale est en deuil, Mony ELKAIM nous a quittés.

Ce qu’il a construit et qu’il nous laisse est considérable.
Le plus grand hommage à lui rendre est de poursuivre le chemin qu’il a initié.

J’ai eu le privilège de croiser maintes fois sa route et l’honneur de travailler avec lui au sein du bureau d’EFTA. J’en garde le souvenir d’un homme généreux, charismatique, d’une grande empathie.

C’était aussi, et surtout, un précurseur, un bâtisseur et un guide.

Les thérapeutes familiaux du CERAS de Grenoble et du CERAS Nouvelle Aquitaine s’associent à ces condoléances.

Ils sont nombreux à l’avoir bien connu et à regretter déjà tout ce qu’il apportait à notre champ, sa vision unique et créative.

J’adresse à sa famille, ses proches, ses amis et collègues qui l’ont suivi, accompagné et soutenu ma profonde sympathie.

Yveline REY
Directrice du CERAS


C’est avec une pensée émue et une grande tristesse que j’apprends le décès de Mony. Il a été pour moi un guide, un père, un frère et nos rencontres ont toujours été marquées par une vraie fraternité. Au revoir mon ami, trouves le repos maintenant…

C’est toute la grande famille systémique qui est en deuil et se recueille.

Nicole SPROCQ DEMARCQ
Formatrice du CERAS


Edith GOLDBETER invite toutes les personnes qui souhaitent parler de Mony, dans n’importe quelle langue, à laisser leurs messages à l’adresse crée à cet effet :

monyelkaim.hommage@gmail.com